Faits saillants de l’histoire de Sainte-Croix

Le nom de Sainte-Croix remonterait à 1637. Cette année-là, la seigneurie de Sainte-Croix a été concédée à la Compagnie des Cent-Associés au lieu-dit Platon Sainte-Croix et réservée pour les religieuses qui viendraient s’établir à Québec pour l’éducation des filles. Elle fut attribuée aux Ursulines de Marie de l’Incarnation qui arrivèrent à Québec en 1639. Le père Jérôme Lalemant prit possession de la concession en leur nom le 14 septembre 1647, jour de l’Exaltation de la Sainte-Croix¹ .

Le nom de Sainte-Croix figurait déjà dans le récit de Champlain en 1603 et sur une carte de 1611, mais s’appliquait probablement à Pointe Platon qui était alors un important repère pour la navigation. En 1613, Champlain explique que Sainte-Croix avait été désigné par erreur car on croyait que Jacques Cartier avait passé l’hiver 1535-1536 en ce lieu.

Les premières terres sont octroyées aux colons à partir de 1680. Ainsi, Louis Houde, résidant de l’île d’Orléans, acquiert une terre de neuf arpents de front dans la seigneurie de Sainte-Croix le 13 février 1682.

Une première chapelle est bâtie en 1694 sur une partie de la terre de Louis Houde, à proximité du fleuve. Ultérieurement, une deuxième église sera construite en 1732 au nord de la rue Principale, proche de l’endroit où se dresse aujourd’hui l’hôtel de ville. Puis, une troisième sera édifiée en 1836 au sud de la rue principale, près de l’église actuelle; la construction de cette dernière s’échelonnera de 1911 à 1915.

¹Le dimanche 14 septembre 335, l’évêque de Jérusalem montre, pour la première fois à la foule le bois sacré de la Croix et l’empereur Constantin décrète la célébration annuelle de l’exaltation, le 14 septembre. Ultérieurement, le 14 septembre soulignera aussi la reconquête de la croix sur les Perses en 628.
église

Construction de la quatrième église (arrière-plan) et démolition de la troisième (avant-plan)

Dès les débuts, la circulation des biens et des personnes se fait par le fleuve: marchands et pêcheurs s’installent au pied de la chute du Petit-Saut où les Ursulines bâtissent un premier moulin à farine en 1754. Il restera en exploitation jusqu’en 1801, date à laquelle il sera remplacé par un autre, situé en haut de la côte.

moulin

Premier moulin à farine construit en 1754 près de la chute du Petit-Saut.

Sainte-Croix connut une vie maritime active jusqu’en 1926² , date à laquelle cesse le transport par le fleuve avec le pavage de la route devenue aujourd’hui la 132.

bateau

Bateau Le Sainte-Croix du capitaine Lafleur

Sainte-Croix fut d’abord desservi par des missionnaires de 1713 à 1719 avant d’être érigé en paroisse en 1721. Un premier bureau de poste ouvre en 1831. La municipalité de paroisse de Sainte-Croix voit le jour en 1845. En 1921, la municipalité du village, enclavée dans le territoire de la municipalité de paroisse, s’en détache. En 2001, les deux entités se regroupent pour constituer l’actuelle municipalité de Sainte-Croix

En 1846, Pierre-Gustave Joly, seigneur de Lotbinière achète des Ursulines une partie des terres de Pointe-Platon, à la limite de Lotbinière et de Sainte-Croix. En 1851, il y fait bâtir un manoir qui servira de résidence d’été à la famille.

²En 1880, « Le Sainte-Croix », piloté par son propriétaire, le capitaine Lafleur se rend deux fois par semaine à Québec et il en coûte 50 cents pour l’aller-retour.
Domaine Joly

La résidence d’été du Domaine Joly

Sources :
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d’un dictionnaire illustré.
Patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière de la Société patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière (SPHSL).

Jacques Gauthier (1647-1715)

Jacques Gauthier, premier censitaire de Sainte-Croix (1647-1715) – cliquez ici pour consulter le document

L’établissement de Louis-Houde à Sainte-Croix

L’établissement de Louis Houde à Sainte-Croix – cliquez ici pour consulter le document